Vers une école du 3ème type…

Avec l’accueil des CP, CE1, voire CE2 dès la prochaine rentrée, et parce que nous sommes toujours dans une démarche d’évolution de nos pratiques pédagogiques afin de répondre au mieux aux besoins des enfants, c’est avec un grand enthousiasme que nous vous annonçons aujourd’hui que l’école la découverte évolue lentement mais sûrement vers ce que Bernard Collot appelle “une école du 3ème type” !

La pédagogie Montessori est et restera la pédagogie de base avec tout le matériel pédagogique accessible aux enfants et une éducatrice disponible pour les présentations. Parallèlement, les enfants pourront construire les différents langages (oraux, écrits, mathématiques, scientifiques, manuels, corporels, artistiques, etc) à partir de projets individuels ou collectifs, quels que soient ces projets.

En effet, au cours de cette première année d’école, nous avons pu observer les effets positifs de la manipulation du matériel Montessori sur les enfants qui sont spontanément attirés vers ce matériel. Mais nous avons aussi constaté que certains enfants ne voyaient pas l’intérêt de manipuler du matériel en dehors de son contexte et étaient donc plutôt réfractaires aux activités Montessori. Par ailleurs, que les enfants soient attirés ou non par le matériel Montessori, nous confirmons qu’ils ont tous la capacité d’apprendre de manière informelle, simplement en faisant leur vie dans notre petite école. Voici deux exemples :

  1. Nous avions reçu un jour d’école un gros colis que nous avons déballé avec les enfants et laissé à leur disposition le carton vide. Ce carton s’est d’abord transformé en bateau, puis en bus, pour enfin devenir la propriété de deux enfants qui ont eu l’idée d’en faire une maison. Cela a soulevé divers questionnements, notamment sur la construction du toit, problème qui a été résolu par la découverte que sous un toit, il y a une charpente qui elle même tient en reposant sur des poteaux et des poutres… Une fois la maison construite, l’un des enfants a souhaité marquer son territoire en inscrivant son prénom sur un des murs (et ce fut là son premier écrit) ce qui a donné l’envie à l’autre d’apprendre à écrire son prénom à son tour… La déco des murs en carton s’est poursuivie par des créations artistiques et cette maison est devenue pendant un certain temps un lieu convivial où les deux “propriétaires” ont pu convier les autres enfants à venir prendre leur goûter.
  2. puis une île !

    puis une île !

    D'abord un trou avec de l'eau...

    D’abord un trou avec de l’eau…

    Un enfant s’est mis un jour à creuser un trou dans la terre située devant l’entrée de l’école et à le remplir d’eau. Très attirés par ce travail, les autres enfants ont demandé à y participer et voilà que ce trou devient tout d’abord l’espace pour la réalisation d’une soupe collective, puis un lac et enfin une marre de boue dans laquelle les expériences en termes de consistance ont pu être menées. Afin de garder l’entrée propre et d’éviter la multiplication des trous creusés devant l’entrée, nous avons proposé aux enfants une petite parcelle à l’arrière de l’école ainsi que divers outils : pelles, griffes, arrosoirs, bouteilles, tuyau d’arrosage. Cela a permis tout d’abord la construction d’un lac collectif, puis d’un deuxième, puis d’un canal entre les deux avec des expériences autour des dénivelés, puis des cascades, des barrages,… avec en parallèle la découverte de lombrics, des racines du figuier planté non loin de là, etc et aussi un travail sur la notion de volume avec la quantification des litres portés dans les arrosoirs et versés dans les lacs.

Il s’agit donc pour l’équipe pédagogique, de créer un environnement qui soit propice à l’émergence des projets individuels ou collectifs et d’accompagner les enfants en les aidant à mener à terme ces projets tout en ayant pour finalité, l’évolution des langages de chacun.

L’école du 3ème type est un système vivant et comme tout système vivant, celui-ci ne peut fonctionner sans interactions avec l’extérieur et sans interrelations avec d’autres systèmes. Il s’agit donc de permettre aux enfants de partir à la découverte du monde proche et lointain, d’une part en accueillant au sein même de l’école des intervenants passionnés (un article sera prochainement publié à ce sujet) qui apporteront leurs savoir-faire et savoirs, et d’autre part, en mettant à leur disposition des outils de communication pour échanger avec d’autres systèmes préalablement sélectionnés (écoles sur différents continents, scientifiques, artistes, etc).

A ce jour, les analyses, l’humanisme et les pensées de Bernard Collot confirment ce que nous avons pu observer cette année à l’école la découverte et viennent consolider le projet pédagogique. Nous tenons à rappeler que notre positionnement n’est pas figé puisque nos démarches pédagogiques évoluent et évolueront, toujours dans l’intérêt des enfants.

L’équipe de la découverte

Posté dans L'école

2 commentaires pour “Vers une école du 3ème type…
  1. EHOUI Toussaint dit :

    Félicitations pour ce partage d’informations

  2. Laeti dit :

    Bravo pour votre travail et votre réflexion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils